Yverdon-les-Bains – Pour démêler le vrai du faux concernant les voitures électriques, Jonas Schneiter et Marc Muller ont décortiqué leur processus de fabrication.

Poser des questions et mettre les pieds là où cela dérange, le journaliste de la RTS Jonas Schneiter et l’ingénieur en énergie Marc Muller en ont l’habitude. Mais cette fois-ci, ils sont allés encore plus loin avec leur premier long format à contresens, qui sortira en avant-première jeudi, au Ciné drive-in du TCS de Cossonay.

Avec ce documentaire, les deux figures de l’entreprise yverdonnoise Nous Production ont voulu trouver une réponse claire à une question toute simple: est-il vraiment plus écologique d’acheter une voiture électrique ou à hydrocarbure aujourd’hui? Pourtant, le sujet s’avère bien plus complexe qu’il n’y paraît et, surtout, ne laisse personne de marbre. «On nous a déjà dit qu’en parlant de voitures électriques, on avait le sang des enfants congolais sur les mains», raconte Marc Muller, rappelant qu’une des principales critiques de ce marché concerne l’utilisation de terres rares, de cobalt et de lithium dans les batteries.

Christelle Maillard

Articles recommandés